Urgences 24h/ 24, 7j/ 7

> retour aux actualités régionales

Les corps étrangers digestifs

29/11/2019

Les corps étrangers digestifs
Lorsqu’un animal ingère un objet non comestible, son pronostic vital peut être engagé en fonction de la nature de l’objet mais aussi de la rapidité de réaction de son propriétaire !
C’est pourquoi nous vous donnons plus d’informations sur ce sujet afin que vous sachiez reconnaître de tels symptômes.

 
Pourquoi les animaux mangent-ils des objets ?

Les chiots et chatons sont principalement concernés par ce phénomène. En effet, ils découvrent leur environnement et cette découverte se fait beaucoup oralement, comme nos bébés qui mettent à la bouche tout ce qui leur passe sous la main !
Ainsi, les risques d’avaler un objet sont multipliés. Les jouets pour chiens, mais aussi ceux des enfants, les chaussettes, les collants, les bouts de chaussures, les cailloux… La liste est longue !
Si les chiens semblent plus gloutons, certains chats peuvent aussi avaler des corps étrangers, parfois des tissus qu’ils tètent et finissent par ingérer.
Chez certains animaux, ce comportement d’exploration orale et d’ingestion d’objets non comestibles persiste à l’âge adulte. On parle de pica. Il est important d’en parler lors d’une visite de contrôle car, cause médicale ou comportementale, un traitement peut être mis en place.
 

Si un animal ingère un objet contendant:

On pense surtout aux os de volaille. Très cassants, ceux-ci peuvent présenter des esquilles lorsque l’animal les croque. Ces os très pointus risquent alors de perforer le tube digestif. On peut observer du sang dans les vomissements et/ou dans les selles. Une infection grave de la cavité abdominale due au passage de contenu digestif dans l’abdomen peut apparaître.
L’état général de l’animal se dégrade très vite. Le pronostic vital est alors rapidement engagé ! Il faut réagir dans les plus brefs délais.
Conclusion facile : pas d’os de volailles pour nos animaux !
 
Si vous voulez faire plaisir à vos compagnons, préférez des gros os avec lesquels ils pourront se régaler longtemps sans risque. Mais attention à bien vérifier régulièrement l’état des os !
On a aussi vu des chiens ayant mangé des hameçons, des aiguilles… Les risques sont alors identiques.
 

Si un animal ingère un objet qui bloque le tube digestif:

Cailloux, objets mous, jouets… peuvent bloquer le passage des aliments, soit au niveau de l’œsophage, soit au niveau de l’estomac ou des intestins.
On parle d’occlusion. Dans ce cas, on observe des vomissements importants qui apparaissent rapidement après le repas ou la prise de boisson.
 

A savoir :

Lors d’un épisode de vomissements violents, il est important de mettre l’animal à la diète pendant 24 heures. Les vomissements rétrocèdent rapidement en absence de bol alimentaire. S’ils recommencent immédiatement à la reprise de l’alimentation et que l’animal vomit même l’eau qu’il ingère, il faut alors penser à une occlusion éventuellement provoquée par un corps étranger digestif.
 
De plus, étant donné que le tube digestif est bloqué, la deuxième conséquence est l’absence de selles.
 
L’ingestion de poils peut aussi provoquer une occlusion. Ceci est assez fréquent chez les lapins. Toutefois, ceux-ci ne peuvent pas vomir et on observe alors une anorexie, une diminution de la fréquence des selles puis une absence de selles. Les lapins sont des animaux très fragiles. Il faut réagir très rapidement !
 

Diagnostic et traitement :

Les symptômes sont un premier signe d’appel pour le vétérinaire. Lorsqu’il réalise une radiographie, il peut voir le corps étranger si et seulement si sa nature le permet ! En effet, un objet métallique sera visible à la radiographie mais pas une paire de chaussettes… On peut alors mettre en place un protocole bien défini : on fait ingérer un produit de contraste à l’animal (visible à la radiographie) et on effectue des radiographies régulièrement pendant quelques heures. Il est alors facile d’observer si le produit de contraste reste bloqué en amont du corps étranger. Si le corps étranger est situé dans l’œsophage, il est possible de le retirer par endoscopie sous anesthésie générale. Sinon, la chirurgie est indispensable. Il arrive même qu’une partie du tube digestif, mal irrigué pendant une longue période, doive être retiré. Perfusion et hospitalisation sont indispensables après la chirurgie le temps que le transit alimentaire reprenne.
 
En conclusion, si les chiens et chats vomissent assez fréquemment sans que cela soit pathologique, il arrive tout de même que les vomissements soient un signe d’appel pour un problème grave ! Il faut alors agir vite : si l’animal est pris en charge rapidement, le pronostic sera meilleur. En cas de doute, il vaut mieux consulter rapidement pour prendre en charge l’animal ou, au mieux, être rassuré !
Conception & réalisation VetoOnline - 2015 Google+